Zuckerrüben, Krankheiten, Schädlinge, Zuckerrübenanbau, Zuckerertrag, Zuckerrübe, Resistenz, Toleranz

Oidium (Erysiphe betae)

  • Stade précoce : petites taches blanches en forme d'étoile duveteuse, seulement visibles en faisant miroiter les feuilles à la lumière.
  • Stade plus développé : duvet d'abord blanchâtre puis grisâtre (aspect farineux) à violacé, se parsemant de ponctuations noires. dessèchement des feuilles.
  • époque d'apparition : souvent dès fin juillet, parfois après mi-août.
  • Fréquence d'apparition : très fréquente, l'intensité varie selon l'année, la variété et le champ.
  • plantes hôtes : genre beta.
  • Conditions climatiques favorables : chaleur (optimum 20-25°c). Alternance de journées chaudes et sèches et de nuits fraîches et humides. Pas de fortes pluies.
  • Survie et dispersion : parasite obligatoire, ne se développe que sur la betterave. Survie hivernale sur des betteraves sauvages méridionales. Véhiculé sur de très longues distances par les courants aériens et sur de courtes distances par le vent.
  • Incidence sur la production : en cas d'apparition précoce, le rendement racine peut être réduit de 5 à 10 %. Peu d’effet sur la richesse et l'extractibilité.
  • 1ère traitement = seuil t1 15 % des feuilles sont atteintes = 7-8 feuilles avec au moins une tache, sur 50 feuilles prises au hasard. Traitement de rappel = seuil t2 en fonction de la date d'arrachage 30 % des feuilles sont atteintes = 15 feuilles atteintes sur 50 feuilles prises au hasard.

Cercosporiose (Cercospora beticola)

  • Stade précoce : petites taches grisâtres rondes avec un liseré très net brun foncé à violet rouge et parsemées de petits points noirs visibles à la loupe (conidiophores).
  • Stade plus développé : vastes zones brunâtres. dessèchement important des feuilles (aspect de feuilles séchées de tabac).
  • époque d'apparition : souvent après mi-août, très rarement début juillet.
  • Fréquence d'apparition fréquente, l'intensité varie selon l'année, la variété et le champ.
  • Plantes hôtes : genre beta + épinard et quelques adventices (chénopode, arroche, amarante)
  • Conditions climatiques favorables : chaleur (optimum 25-30°c). humidité relative très élevée (pour l'inoculation initiale). pluies fréquentes (pour la dissémination des spores, de feuille à feuille ou de plante à plante).
  • Survie et dispersion : survie dans les restes de culture maladie souvent inféodée à la parcelle. Eviter les rotations trop courtes et le non-labour dans les parcelles fort infestées. Dispersion uniquement de plante à plante, par la pluie et le vent (extension par foyers).
  • Incidence sur la production : incidence au moins aussi importante que celle de l'oidium, si la maladie se développe.
  • 1ère traitement = seuil t1 5 % des feuilles sont atteintes = 2-3 feuilles avec au moins une tache sur 50 feuilles prises au hasard.
  • Traitement de rappel = seuil t2 en fonction de la date d'arrachage 20 % des feuilles sont atteintes = 10 feuilles atteintes sur 50 feuilles prises au hasard.

Ramulariose (Ramularia beticola)

  • Stade précoce : petites taches brun clair irrégulières, avec un liseré diffus brun foncé et parsemées de petits points blancs visibles à la loupe (conidiophores).
  • Stade plus développé : vastes zones brunâtres. dessèchement important des feuilles (aspect de feuilles séchées de tabac).
  • époque d'apparition : souvent après mi-août, possible dès fin juillet.
  • Fréquence d'apparition : occasionnelle, l'intensité varie selon l'année, la variété et le champ.
  • Plantes hôtes : genre beta
  • Conditions climatiques favorables : fraîcheur (optimum 17°c). Humidité relative élevée.
  • Survie et dispersion : survie dans les restes de culture, maladie souvent inféodée à la parcelle. Dispersion par le vent et de plante à plante par la pluie (mais la pluie n'est pas indispensable).
  • Incidence sur la production : en cas d'apparition précoce, le rendement sucre peut être réduit de 15 à 20%. Effet important sur le rendement racine, la richesse et l'extractibilité.
  • 1ère traitement = seuil t1 5 % des feuilles sont atteintes = 2-3 feuilles avec au moins une tache sur 50 feuilles prises au hasard.
  • Traitement de rappel = seuil t2 en fonction de la date d'arrachage 20 % des feuilles sont atteintes = 10 feuilles atteintes sur 50 feuilles prises au hasard.

Rouille (Uromyces betae)

  • Stade précoce : pustules de couleur rouge-orangé à brun foncé, renfermant une poussière (spores) de couleur rouge-orangé, entourées d'un anneau jaunâtre.
  • Stade plus développé : vastes zones à l'aspect brun rouille. Dessèchement des feuilles.
  • époque d'apparition : plus tard dans la saison, parfois déjà en août.
  • Fréquence d'apparition : fréquente mais tardive.
  • Plantes hôtes : genre beta.
  • Conditions climatiques favorables : fraîcheur (optimum 15-22°c). Humidité pendant de longues périodes.
  • Survie et dispersion : -
  • Incidence sur la production : difficile à estimer, car tardive et venant souvent en surinfection après cercosporiose, ramulariose et/ou oïdium.
  • 1ère traitement = seuil t1 15 % des feuilles sont atteintes = 7-8 feuilles avec au moins une tache sur 50 feuilles prises au hasard.
  • Traitement de rappel = seuil t2 en fonction de la date d'arrachage 40 % des feuilles sont atteintes = 20 feuilles atteintes sur 50 feuilles prises au hasard.

 

Pseudomonas (Pseudomonas sp bactérie)

  • Symptômes : Petites taches brun-noir bien délimitées, entourées au début de tissus décolorés. Les tissus au centre de ces taches sont nécrosés. Il n'y a pas de structures fongiques visibles à la loupe.
  • Par la suite, les zones nécrosées se déchirent (symptôme typique d'infection par pseudomonas).
  • le bord des feuilles jaunit puis se nécrose.
  • La maladie apparaît sur un feuillage blessé (p.ex. par la grêle).
  • Maladie très souvent confondue avec la cercosporiose ou la ramulariose. Aucun produit fongicide n'est actif contre cette maladie bactérienne.
  • époque d'apparition : de mai à septembre.
  • Fréquence d'apparition : fréquent, selon la variété.
  • Conditions climatiques : favorables temps humide et couvert. Disparaît naturellement par temps sec.
  • Incidence sur la production : aucune.

Alternariose (Alternaria tenuis)

  • Symptômes : taches brunes naissant à la bordure des feuilles, s'étendant ensuite progressivement vers le centre, entre les nervures. Apparaît souvent sur des plantes atteintes de jaunisse virale ou carencées en magnésium ou en bore. La carence en magnésium est souvent liée à la présence du nématode à kyste de la betterave. La combinaison nématode + carence en magnésium + déficit hydrique est favorable à la présence de l'alternariose.
  • époque d'apparition : généralement à partir d'août.
  • Fréquence d'apparition : fréquent, surtout dans les terres ou dans les zones infestées par le nématode à kyste de la betterave.
  • Conditions climatiques favorables : chaleur accompagnée de déficit hydrique.
  • Incidence sur la production : aucune. La perte de rendement est à mettre en relation avec la présence du nématode à kyste.

Phoma (Phoma betae)

  • Symptômes : taches brunâtres formées de cercles concentriques, avec au centre un craquèlement caractéristique et des petits points noirs. Apparaît parfois sur les feuilles infectées par la cercosporiose ou la ramulariose.
  • époque d'apparition : généralement à partir d'août.
  • Fréquence d'apparition : peu fréquent.
  • Conditions climatiques favorables : chaleur (optimum 20°c).
  • Incidence sur la production : aucune.

Mildiou (Peronospora farinosa)

  • Symptômes : duvet violacé sur les jeunes feuilles. Feuilles frisées et boursouflées, surtout celles du coeur.
  •  époque d'apparition : généralement en juin ou juillet.
  •  Fréquence d'apparition : anecdotique.
  •  Conditions climatiques favorables : froid et humidité. Disparaît naturellement par temps chaud et sec.
  •  Incidence sur la production : aucune.