Zuckerrüben, Krankheiten, Schädlinge, Zuckerrübenanbau, Zuckerertrag, Zuckerrübe, Resistenz, Toleranz

Rhizomanie - Virus

Symptômes

  • Flétrissement dès juin-juillet, jaunissement de la feuille, feuilles dressées et élancées, très occasionnellement un jaunissement des nervures.
  • Etranglement de la racine, chevelu racinaire abondant.
  • Anneaux vasculaires bruns.


Indications à la récolte

  • Rendement racine faible, teneur en sucre très faible.
  • Mauvaise extractibilité (teneur élevée en sodium, teneur réduite en azote).


Protection & lutte - uniquement préventive

  • Semis d'une variété de betteraves partiellement résistante: raison, bosley et sherlock

Rhizoctone - champignons

Symptômes

  • Possible dès le mois de mai, mais généralement à partir de l’été.
  • Pourriture brun foncé de la racine. L’attaque débute généralement au niveau du collet, mais aussi parfois par taches.
  • Flétrissement des feuilles, dépérissement de la plante
  • Dégâts limités à quelques betteraves ou sur toute une partie de la parcelle.
  • Dégâts également possibles au stade plantule.


Facteurs favorables

  • Sols sablonneux et sablo-limoneux.
  • Mauvaise structure du sol, humidité du sol élevée, températures élevées au printemps, même pendant une courte période.        
  • Rotation avec maïs, ray-grass ou légumes tels que carottes et scorsonères.


Importance économique

  • Effet important sur le rendement et l’extractibilité


Prévention

  • Améliorer la structure du sol.
  • Adapter la rotation (éviter les précédents maïs et ray-grass).
  • Semis d’une variété partiellement résistante au rhizoctone brun

Nématodes - Parasite

Symptômes

  • Flétrissement grave par temps chaud et sec, apparition par taches dans les champs
  • Production d’un chevelu racinaire abondant et de nombreuses racines latérales, au détriment du pivot
  • Femelles (kystes) parfois visibles sur les radicelles


Facteurs favorables

  • Rotation trop courte avec des plantes-hôtes (betterave, épinard, chou, radis, colza, moutarde et radis fourrager sensibles).
  • Mauvaise structure et mauvais drainage.
  • Période chaude favorable à la multiplication des nématodes, et sécheresse
  • favorable aux dégâts liés au flétrissement.
  • Sol sablonneux.


Prévention

  • Amélioration de la structure et du drainage du sol.
  • Semis précoce.
  • Application d’un insecticide microgranulé avec effet secondaire contre les nématodes
  • Cultivez des variétés de betteraves résistantes
  • Allongement de la rotation (prévoir au minimum 3 ans entre 2 cultures de betterave).
  • Eviter les autres plantes-hôtes dans la rotation (épinard, choux, radis, colza, moutarde et radis fourrager sensibles).
  • Semis de variétés de betteraves tolérantes: raison, bosley et sherlock

Aphanomyces

Les conditions très humides (eau stagnante à la surface du sol) et asphyxiantes de juin 2016 ont favorisé le développement de l'Aphanomyces, un champignon qui a provoqué une pourriture noire qui reste superficielle et sèche par la suite. Cela engendre un étranglement des betteraves qui peuvent casser à la surface du sol, et des déformations parfois importantes de la racine.

Syndrome des basses richesses SBR

Plus d'infos sur SBR

Le SBR a été observé pour la première fois en Bourgogne (France) en 1990. La maladie s’est frayée un chemin vers le Sud de l’Allemagne en passant par la Suisse. Les vecteurs de cette maladie bactérienne sont les Cixiidae (Pentastiridius leporinus). Si les betteraves sucrières sont infectées par le complexe bactérien pathogène (une protéobactérie et un phytoplasme), les pathogènes se multiplient alors et engorgent les faisceaux fibro-vasculaires des plantes. Il en résulte une perturbation de l’équilibre nutritif. Des chloroses se forment sur les feuilles qui finissent par mourir. La repousse de feuilles coûte à la betterave sucrière beaucoup d’énergie qu’elle va puiser dans le sucre emmagasiné.

 

Symptômes

  • Chloroses des feuilles (jaunissement)
  • Nécroses des feuilles (mort du tissu foliaire) 
  • Dépérissement de feuilles entières 
  • Brunissement des anneaux vasculaires dans la racine 
  • Repousse de feuilles aux formes lancéolées
  • Jusqu’à 5% de perte de la teneur en sucre
  • Réduction du rendement de la betterave

 

Luttes possibles

  • Insecticides : ils ne sont pas une solution, car leur degré d’efficacité est inférieur à 50%.
  • Interruption du cycle de développement/rotation des cultures: en temps normal, les Auchenorrhyncha se développent dans le blé d’hiver avant de voler vers les champs de betterave sucrière. Selon une étude française, une modification de la rotation des cultures avec du seigle d'hiver en remplacement du blé d'hiver pourrait réduire l’infestation de 30%.
  • Variétés tolérantes : des criblages et des essais sur le terrain avec différentes variétés de betteraves agréées ont permis de constater des différences de sensibilité au SBR. Certaines espèces ont montré une tolérance face à la maladie, si bien qu’une sélection ciblée de génotypes tolérants est prometteuse pour l’avenir.